Le Phare d’Orchilla

Le bout du monde…

Le Méridien Zéro

Le phare d’Orchilla (Faro de Orchilla) était considéré comme le “bout du monde” avant la découverte de l’Amérique, parce que la pointe où se trouve se considérait le dernier endroits le plus à l’ouest de l’Europe. C’est pour cela, au IIème siècle, la carte de Ptolomée situe le méridien zéro à la Punta d’Orchilla. Au XVIIème siècle, il a été choisi comme le point pour établir le Méridien de Greenwich, qui sera relocalisé en 1885 sur la ville du même nom.

Un monument au Méridien Zéro se trouve à 550 mètres du phare d’Orchilla rappellant que la Punta de Orchilla était considéré comme le premier méridien utilisé par les premiers cartographies.

Le Phare d’Orchilla

Encore aujourd’hui l’on se sent au bout du monde parce que c’est une zone très isolée, en fait le phare d’Orchilla c’est le plus éloigné d’Espagne. Il se dresse à 132 mètres au dessus du niveau de la mer et à 25 mètres sur des immenses champs de lave noire et devant un terrain de cratères et des cônes de scories rouges. L’on peut entendre le silence de cet endroit solitaire, voir comment les signaux des portables et de la radio disparaissent en descendant vers le phare d’Orchilla. On le fait tout doucement parce qu’il n’est pas facile de circuler dans cette route en pierre volcanique.

Le phare d’orchilla

Une fois sur place, on peut monter sur les cratères, se balader le long de la falaise, explorer le tunnel de lave. Il faut chercher les différents poins de vue pour contempler le phare d’Orchilla, toujours beau. 

Il a été construit en 1933, durant la Seconde République d’Espagne, dans un style similaire aux phares anciens des îles Canaries, composée d’un bâtiment blanchi à la chaux et d’une tour octogonale en pierre, avec une galerie et une lanterne. Celle-ci contient une lentille de Fresnel dont le flash peut être vu jusqu’à 24 milles marins (44 kilomètres). Aujourd’hui c’est un phare automatique et ce n’est plus possible la visite par manque de sécurité. L’on espère que cela changera un jour et que l’on pourra visiter à nouveau le phare d’Orchilla.

Se baigner à la Pointe d’Orchilla

Un chemin de terre battue descend du Phare d’Orchilla donnant sur un petit embarcadère – qui servit comme quai pour transporter les matériaux de construction pour faire le phare – et un parking. La baignade est fantastique puisque l’on est sur les eaux calmes de la Mer de la Tranquillité. Déconseillée en cas d’alerte jaune.

Formidables couchers de Soleil dans la Pointe d’Orchilla

Formidables couchers de Soleil dans la Pointe d’Orchilla

Les couchers de soleil dans la Pointe d’Orchilla sont magnifiques, le soleil se cachant dans l’horizon et la silhouette du phare dessinant une belle carte postale. 

Régarder les étoiles et la constellation de Taureau au Phare d’Orchilla

C’est également un endroit idéale pour regarder le ciel étoilé en raison de la faible pollution lumineuse et le silence de cet site naturel face à l’océan. Á partir de novembre, l’on peut apercevoir la constellation de Taureau – ressemble à une tête avec deux grandes cornes – en direction de l’Est, dos à la mer. Elle annonce la fin de l’automne. Sur Cette constellation brille l’étoile d’Aldébaran.

Comment arriver au Phare d’Orchilla

La Punta de la Orchilla se trouve dans la commune d’El Pinar de El Hierro, au sud-ouest de l’île d’El Hierro. Pour s’y rendre, vous pouvez aller par la Vallée d’El Golfo, par les routes HI-5, HI-500 et HI-503 depuis la ville de Valverde. Le trajet est de 41,7 km, 1 heure.

L’autre option pour se rendre au Phare d’Orchilla, si vous êtes dans le sud de l’île d’El Hierro, est de prendre les routes HI-1, HI-400, HI-500 et HI-503. Le voyage dure 1h15, sur 42,8 km. 

La dernière partie du trajet est la plus compliquée puisqu’il faut rouler lentement sur un chemin de terre battue de environ 2 kilomètres.